Femme de caractère, féministe, née un 13 juillet

Simone Veil s’est éteinte vendredi 30 juin 2017 à l’âge de 89 ans.

Une grande dame qui a été marquée par l’Histoire : la guerre, la déportation, les camps de la mort.

Une grande dame qui a marqué l’Histoire par son engagement en faveur des droits des femmes, de la réconciliation franco-allemande, de la construction de l’Europe.

Une grande dame qui a sa place au Panthéon et qui va y entrer avec Antoine, son cher mari.

Née un 13 juillet, cette grande dame a du caractère. Trop souvent, et notamment les journalistes masculins disent qu’elle a « mauvais caractère ». Faisons comme pour un homme politique et disons plutôt, pour elle et pour toutes les autres (suivez mon regard), qu’elle a de la poigne et des convictions ! C’est cette force de caractère qui lui permit de mener tous les combats de sa vie.

Féministe (décidément que de points communs), en 1975, elle arrache à une Assemblée presque exclusivement composée d’hommes le droit à l’avortement voté dans le cadre de la loi qui porte son nom, la loi Veil. Ainsi, elle libère et sauve des centaines de milliers de Françaises qui ont depuis le choix. Le choix de ne pas laisser faire la nature, le droit de disposer de leur corps, de leur vie.

Elle milite pour la parité. En dehors même de l’égalité, elle insiste sur le fait que les femmes ont beaucoup à apporter.

Toute jeune, elle est marquée par le fait que son père, brillant architecte cultivé et érudit, interdise à sa mère de travailler. Comme beaucoup de femmes le font encore aujourd’hui, cette mère répète chaque jour à ses filles qu’elles doivent non seulement travailler mais avoir un bon métier.

Simone Veil elle-même, bien que diplômée de droit et de sciences politiques, a dû batailler, négocier avec son mari Antoine pour avoir le droit de travailler.

Elle voulait exercer le métier d’avocat ; il lui propose magistrate, métier moins prenant…

Tout change, rien ne change.

Aujourd’hui encore, les femmes ne peuvent pas toutes se consacrer autant qu’elles le souhaiteraient à leur vie professionnelle, faute d’un partage équitable du « travail à la maison » et de la charge mentale.

Alors ne lâchons pas le flambeau et restons en veille !

Madame Veil entre au Panthéon. Prolongeons l’hommage et inscrivons le droit à l’avortement dans la Constitution pour que nos filles, nos sœurs, nos femmes n’aient plus jamais à se battre pour ce droit fondamental.

Merci Madame Veil.

O.

Le menu science-fiction !

Ce soir, on reçoit nos amis. Nos meilleurs amis, nos amis de toujours.

On n’a plus rien à se prouver. Comme dirait Herbert Léonard : c’est juste pour le plaisir !

Pour le plaisir d’être ensemble, de rigoler, de déconner, de chanter, de picoler…

Bref, une bonne soirée en perspective !

Mais qu’est ce qu’on fait à dîner ?

Et là, le film de science-fiction commence.

Son titre : quand tu as l’impression que, quoique tu dises, ton mec dira toujours le contraire…

  • « Tiens, pour l’anniversaire de Steph ce soir, je vais lui faire mon super gâteau au chocolat ! », proposai-je.
  • « T’embête pas, on va prendre 3 trucs à la boulangerie… », me répondit mon chéri.
  • « Ah non, c’est nul des gâteaux individuels pour un anniv, je préfère un gâteau à partager », protestai-je.
  • « Alors fais-lui ton far breton, elle adore ! » trancha mon chéri.

Bon ! Va pour le far breton…

  • « Et avant, je verrais bien un apéro dinatoire mer/terre », proposa mon chéri. Et de me détailler par le menu les assortiments qu’il a en tête.
  • « Ok super ! », approuvai-je libérée car toujours à court d’idées !

Top ! Va pour l’apéro mer/terre.

Donc on est pas mal, on sait ce qu’on va faire ce soir, je m’apprête à partir en courses…

  • « Alors tu prends quoi ? », me demande mon chéri en me voyant enfiler mon manteau.
  • « Euh, ce qu’on a dit, terre, mer et des pruneaux pour le far… », lui répondis-je interloquée.

Visiblement agacé par ma réponse, il s’emporte :

  • « Mais je disais ça comme ça. Toi, tu m’as pas dit ce que tu voulais lui faire à ta copine pour lui faire plaisir » – euh, si un gâteau au chocolat… Et de s’énerver : « C’est toujours pareil, tu dis pas ce que tu veux toi grrrrr… c’est moi qui décide tout grrrrr ».

Alors là…

Help !

Quelqu’un peut-il venir de toute urgence dans ma cuisine, faire un arrêt sur images, et m’expliquer ce qu’il a dans la tête, cet être humain visiblement pas fait comme moi.

Comme personne ne vient, pour détendre l’atmosphère, j’essaie un :

  • « On dirait qu’on a des petits problèmes de communication mon chéri ! ».

Mais, ça n’a pas l’air de marcher :

  • «  N’importe quoi, non mais c’est un métier de se mettre dans un état pareil pour un dîner !!! T’as pas envie de lui cuisiner un truc à ta copine pour son anniv ???? ».

Euh, si un gâteau au chocolat…

  • « Allo Steph, et si on allait plutôt au resto ce soir ?! »…

O.

PS : vous faites comment vous ???

« J’ai épousé Wonderwoman »

Le réveil sonne. Il est 6h30. Mon mari se lève. Je reste quelques minutes bien au chaud dans mon lit Lire la suite

Maman au bord de la crise de nerfs

Qui n’a jamais pleuré dans sa voiture, à 8h32, après avoir déposé ses enfants à l’école ??? Lire la suite

Le jour où je me suis fait virer…

Une épreuve inimaginable – au sens où si tu ne l’as pas vécue, tu ne peux pas imaginer ce que c’est.

Une telle violence. Lire la suite

Soraya, notre Kim K à nous ?

Et dire que c’est grâce à cette agression sexuelle chez Hanouna que Soraya, tu vas (peut-être) devenir célèbre !

Je suis affligée. De tant de vulgarité et de bêtise. Qui en plus, dévalorisent l’image de la femme.

Pour ceux qui n’ont pas suivi, je rappelle que tu es la victime d’une agression sexuelle Lire la suite

« Je fais le choix de foirer ma vie, ou pas ! »

Hier, j’ai assisté à une conférence au titre accrocheur et prometteur : « Je fais le choix de foirer ma vie, ou pas ! ». Lire la suite

« Oh, pardon ! »

Il faut que je vous raconte ce qu’il m’est (encore) arrivé aujourd’hui…

Je venais de faire un déjeuner sympa en terrasse. Lire la suite

TRUMP // HILLARY

Je sors du boulot.

Dehors, Il fait encore 35°. La ville s’est vidée de ses habitants pour le mois d’Août. Lire la suite

Pas de problème !

– « Peux-tu venir garder les enfants ce soir ? » demande Flo à sa babysitter.

– « Oui, pas de souci » lui répond-elle du tac au tac.

Pas sûre qu’elle se faisait du « souci », mais bon… Lire la suite