Mon fils s’appelle Jean-Pierre donc je suis cool ?

Dans les magazines féminins qui savent toujours très bien nous guider dans nos défis philosophiques quotidiens, et notamment dans le ELLE du 19 juin 2015, on découvre que être cool, c’est ne pas faire comme tout le monde. Ça alors ?

« La coolitude consiste toujours en un rapport décalé aux choses, un gout pour la contradiction, le quant à soi, qui interdit de suivre en bloc toute mode, fût-elle la plus pointue, fût-elle même initiée par soi ! » explique Jean-Marie Durand, auteur de Le Cool dans nos veines (Éd. Robert Laffont). Et de poursuivre : « Jamais je ne voudrais faire partie d’un club qui m’accepterait pour membre. »

Alors, si j’ai bien compris le principe, quand on ne suit pas la tendance moutonnière, on est cool ! Voyons un peu ça…

Quand nombre de parents n’en finissent plus de rivaliser d’imagination pour prénommer la progéniture prodigue en créant des Manao, Lilo, Timéa…, moi je suis cool si j’appelle mon fils Jean-Pierre ! Mais si j’invente Jeanpiero, là je ne suis plus cool !!!

A l’heure des soldes d’été qui, comme à chaque saison, légitiment l’hystérie de hordes d’escarpins échauffés…, moi je suis cool si je décide de me jeter frénétiquement à l’assaut de mon placard pour dénicher la perle rare que j’ai achetée (en solde) il y a 3 ans et que j’ai mis 2 fois 1/2, parce que franchement des fringues, il y en assez sur la planète pour plusieurs générations de Kenza et de Robert. C’est pas moi qui le dit, je l’ai entendu dans « les carnets du monde » sur Europe 1.

Et puisque les marques préfèrent les mannequins dénudés et filiformes pour vendre leurs yaourts qui font du bien à notre beauté intérieure…, moi je suis cool si j’aime la dernière pub Ducati qui venge le genre féminin en posant lascivement un homme affublé des codes de la pin up sur sa nouvelle moto.

Moi perso, être cool, j’en ai très envie pour tout vous dire. C’est même un peu le but de ma vie de pouvoir avancer sur ce fleuve pas tranquille avec plus de légèreté.

Mais si jamais je fais quelque chose comme tout le monde, alors, hop ! d’un coup, je ne suis plus cool !!! Pas si simple…

Finalement, être cool, n’est-il pas simplement être décontracté ? On n’aurait pas un peu oublié ce mot très années 80… DÉCONTRACTÉ, ça fait rêver… Un peu comme d’avoir des chefs comme Michel & Augustin qui ont l’air super cools !!!

Et on n’aurait pas non plus oublié Gandhi et son précepte de non-violence qui nous invite à la non-agression, au dialogue et à l’ouverture sur l’altérité.

Mais tout ça est bien loin de nous et de notre nouveau gourou : Gafa*. À l’heure où on like, on tweete, on fait le buzz, on googlise, on tchatte, nous reste-t-il du temps pour laisser notre esprit divaguer, être inspiré par l’air du temps, s’émerveiller de nos rêves… Préservons-nous notre liberté de penser, de rêver, de réfléchir, de philosopher ?

On parlait autrefois de temps de cerveau disponible…

Mais nous restons maitres… N’ayons pas la flemme des moutons de Panurge.

Être cool, n’est-il finalement pas vivre, penser, agir, aimer comme on l’entend, avec assez de confiance en soi pour ne pas se poser des questions toutes les 5 mn, et dans la tolérance et le respect de ceux qui font différemment.

Promis, demain, je m’y mets !

O.

*Google, Apple, Facebook, Amazon

Pin up Ducati              Michel et Augustin

3 réponses
  1. Nathalie
    Nathalie says:

    C’ est un excellent article bien écrit avec clarté et bon sens.
    L’extrait de la citation sur la coolitude est en effet une bonne base de réflexions philosophiques sur la vie d aujourd’hui.
    Être cool est peut être le simple fait de rester le plus près de soi même dans la liberté d Être Avec amour compassion et humilité envers les autres. Libérer du regard de l ´autre, de la société, et de ce que l on suppose que « l on attend de nous », quelle pression! l enfer c ´est les autres! Dixit Jean-Paul Sartre.
    Mais est ce bien toujours les autres ? Ne nous mettons pas souvent toute seule nos propres contraintes objectivement ?
    Une fois libérée on peut devenir sereine, calme, et par conséquent « cool », il est plus facile de l’écrire que de le vivre au quotidien…
    Alors travaillons notre coolitude en discernant au plus vite où est l essentiel , toujours et encore se sentir vivante pour « Vivre pour le meilleur » selon notre Johnny national.
    C’est une sagesse à travailler dès le lever du soleil.
    Nathalie

    Répondre
  2. Carole
    Carole says:

    Bravo O’ ! On garde le cap, soleil plein les yeux, je suis sûre que l’on va y arriver, un jour, prochain, de temps en temps, plus tard. Je suis sûre aussi que l’on a déjà gravit ces échelons-là, on a gagné en coolitude, on l’a goûté un peu, on l’a transmis par instant volé malgré les mauvais plis de notre société. Reste que : il faut que tous rejoignent nos pas, aha ! Allez, chiche !

    Répondre
  3. Ingrid S
    Ingrid S says:

    Merci O. Pour ton article ! Anticonformiste dans une société qui nous impose ses codes tous les jours. Sommes nous certains d etre vraiment cool pour soi ou pour les autres …etre décalée pour etre cool …paraître cool… Ce qui compte au fond c est etre cool pour soi, etre Libre . Le luxe ultime. La liberté de croire en nos rêves et de les réaliser..sans se prendre trop la tête. « Cultivons notre jardin « ! Bon ok , je scrape mes appli Ventes Privees, Sarenza et je m y met

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *